Confiance!


Le Covid 19 n’a pas encore massivement frappé le Tarn et Garonne. Notre département, et son voisin le Lot semblent à l’écart de la vague qui frappe le grand Est et la région parisienne. Mais ne nous y trompons pas. Le virus est bel et bien présent en Occitanie, notamment dans les départements de l’Aude, des Pyrénées orientales ou de l’Hérault. Ces foyers sont probablement la conséquence des récents rassemblements religieux à Perpignan, Quillan ou Lézignan. Mais à l’heure qu’il est, le virus n’a plus besoin de ça. Il galope. Les spécialistes craignent que la pandémie se répande prochainement sur nos territoires. Raisons de plus pour respecter à la lettre les consignes de confinement, les gestes barrières, ne pas chercher à défier un ennemi invisible et sournois. Ne pas jouer au plus malin !

Il faut saluer l’extraordinaire travail des soignants, tous métiers confondus, qui au front, ou à l’arrière mettent tout leur savoir, toute leur énergie pour sauver, soigner, circonscrire les foyers d’infection. Cela mérite notre admiration, notre soutien et aussi notre engagement en tant que citoyens responsables. Ces femmes et ces hommes ont droit à la reconnaissance de la nation, et cela devra se traduire par une amélioration sensible de leurs salaires, comme de leurs conditions de travail.

Il faut aussi saluer le travail des autres, aides à la personne, caissières, agents d’entretiens, éboueurs, ouvriers, routiers, conducteurs de train…  de toutes celles et ceux qui maintiennent la France économiquement en vie. Sans eux, plus de quoi se nourrir, se chauffer, s’éclairer. La bataille contre le Covid 19 se mène concurremment sur deux fronts : sanitaire et économique. C’est bien pourquoi, les entreprises comme l’état employeur doivent en tirer les conséquences : en assurant une protection optimale à ces salariés et en augmentant les rémunérations des plus exposés qui sont souvent les moins bien payés. C’est pourquoi, il faut également tout faire pour maintenir à flot notre appareil de production comme les activités des travailleurs indépendants. Même au prix d’un endettement massif !

Il faut saluer aussi les associations caritatives qui doivent faire face à une chute des effectifs bénévoles, ces derniers ayant majoritairement plus de soixante-dix ans, ce qui leur interdit de s’exposer. Elles ont besoin de nous, on doit les aider à tenir bon pour demeurer aux côtés des plus fragiles. Il faut parler des commerçants qui livrent à domicile, des agriculteurs qui vendent leur production par drive interposés, des petites solidarités entre voisins. Tout cela ouvre un coin de ciel bleu sur nos têtes angoissées.

La solidarité, le civisme, c’est aussi de savoir résister aux fausses informations, aux rumeurs ravageuses, c’est faire confiance aux spécialistes même si leur savoir peut parfois être pris en défaut ; c’est faire confiance aux pouvoirs public, au gouvernement dont l’engagement total ne souffre pas la discussion, même si parfois il hésite, semble avancer à tâtons, se prend les pieds dans le tapis de la communication. Qui peut sérieusement croire qu’il pourrait en être autrement! La situation est inédite, impensable il y a encore trois mois. Nous vivons un véritable cataclysme qui met à mal nos organisations, notre mode vie, notre confiance dans le progrès. Dans quelques semaines, le plus tôt possible, viendra le moment de poser les questions, toutes les questions et d’interroger à l’aune de cette expérience nos certitudes et nos aveuglements.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.