Moissac: rebattre les cartes!


Le 15 mars fut donc un coup pour rien. Les élections municipales seront très certainement reportées en octobre, voire plus loin si l’on en croit les propos du premier ministre. La grande majorité des communes ne sont pas concernées qui ont déjà élu leur conseil. Pour elles, les résultats du 15 mars sont acquis, même si pour l’instant, confinement oblige, les maires sortants jouent les prolongations, au grand dam souvent des nouveaux élus. A Moissac, on refera le match, premier et deuxième tour. Pas de bol pour le RN qui se voyait déjà dans le fauteuil du maire, une chance pour Moissac et pour les autres, les quatre autres qui vont devoir décider si, instruites de ce premier galop d’essai, elles y retournent ou pas.

La raison devrait leur commander de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Quatre listes face au RN, c’est à coup sûr partie gagnée pour les Lepénistes. Je lis et constate que certains découvrent maintenant le problème. Ce n’est pas mon cas. Il y a plus d’un an, j’expliquais à droite comme à gauche, que sans rassemblement, sans un front républicain, nous courrions tous à l’échec. On a vu le résultat. Mais il ne suffit pas d’avoir raison pour convaincre. Je n’y suis pas parvenu, mon équipe n’y est pas parvenue. Nous nous sommes heurtés à des intransigeances coupables. Les uns croyant leur heure venue, n’ont pas voulu saisir la main tendue. Les autres, héritiers aveugles et sourds au jugement des Moissagais, ont cru pouvoir imposer un leadership hors de saison.

Mais quel était donc la cause profonde de ces impossibles rapprochements ? Les égos, pas grand-chose de plus ! Ce sentiment qui est finalement la chose du monde la mieux partagée que l’autre n’est pas légitime, n’est pas conforme, n’est pas de la famille : le mouton noir ! Il suffit de peu, il suffit de rien pour donner corps à ce qui apparaît au final comme du ressentiment : de vieilles et minuscules histoires ressassées parfois comme un mantra, de petites frustrations, des jalousies rentrées, des ambitions tristes, contrariées, le tout maquillé d’un improbable vernis idéologique pour justifier cette pathétique altérité. Il en est même qui se croient investis d’une mission, détenteurs d’une vérité historique, moines soldats venus des siècles précédents. L’inquisition et la Guépéou réunies !

Mais le programme monsieur ? Les programmes, il suffit de les lire. Excepté celui du RN, qui promettait de ressusciter le temps de nos grands-mères, tous les autres tournaient autour de quelques valeurs cardinales, la tranquillité, la solidarité, et même le développement durable devenu un marqueur de l’époque. Autant dire qu’il n’y avait pas là un obstacle insurmontable. Notre liste, « Moissac naturellement » avait construit ses propositions autour de ces mêmes valeurs en les inscrivant dans une vision pour notre ville, et surtout en leur donnant une cohérence avec l’Ecopôle. La clé de voûte du système. Car là était et demeure toute l’originalité de ce programme. Faire de la préoccupation écologique, une chance pour le territoire. Conjuguer l’économie, le social et l’environnement. Je ne vais pas ici détailler à nouveau cette proposition, (à découvrir ou redécouvrir en cliquant ici), mais je ne peux m’empêcher de pointer pour mémoire, et pour demain, l’ambition que nous portions et qui demeure : l’autonomie alimentaire, les circuits courts pour les producteurs, les ateliers solidaires pour un territoire zéro chômeurs, ou encore les entreprises liées au numérique dont on mesure en ce moment toute l’importance, mais dont on voit avec effarement qu’il épouse les fractures sociales.

Je ne sais pas à cette heure ce qui se passera dans les mois qui viennent. Avec mes amis, nous poursuivons la réflexion, nous prendrons le moment venu les initiatives utiles, nécessaires pour assurer à notre ville un avenir de progrès économique, social et environnemental. Mais à mes yeux, une chose est certaine : il faudra rebattre les cartes, il faudra que chacune et chacun qui s’intéresse à la chose publique accepte de tourner la page et s’inscrive dans une nouvelle donne. Pour Moissac !

 

4 réflexions sur “Moissac: rebattre les cartes!

  1. La bande des 4 a faillie perdre la mairie face au fn au premier tour.
    Même réunie en une seule bande , les 4 ont un problème bien d’ego.
    Même réunie en une seule bande les Moissagais mettront à nouveau le fn en tête au premièr tour et son élection sûrement meme au premier tour.
    Ils l’ont décidés.
    Car ils en ont Marre de la bande des 4 , qui ne font que promettre et qui ne font rien ..
    Il faut laisser faire. Et voir. Le fn.
    qu’est ce une mandature de 5 ans , devant l’âge du cloître de. Moissac. Rien.

    J'aime

    • Il ne suffit pas de s’appeler Socrate pour exprimer la sagesse. Moissac a tout à perdre avec le RN. Et le territoire avec. C’est bien pourquoi, nous ferons tout pour convaincre nos concitoyens de ne pas s’égarer dans une telle impasse. Pour le coup, ce n’est pas une question d’égo, mais d’avenir pour notre ville

      J'aime

  2. Oui .. c’est vrai.
    Socrate n’as pas le monopole de la sagesse.
    Ni Jules d’être l’insurgé idéal …
    que le gang des Lopez, Gabin., romain et Sophie arrive en tête est normal.
    Le Moissagais de souche , blanche ou arabe , ou portugais ou espagnol ou polonais se sent colonisé par les rooms …
    même la bande des 4 de moissac unie ne pourra que peu résister aux votes des Moissagais … Eux qui ont collaborer à la situation actuelle.
    On ne pourra pas deporter les rooms du centre ville vers la périphérie..
    de nombreux appartements vont voir le jour place des récollets pour du très social …
    le combat est ailleurs. Laissons la mairie au FN. Ils l’auront tôt ou tard. On verra son incompétence… Des 4 candidats de la bande des 4., Aucuns n’a de légitimité.
    A part Vallès qui a mis son ego dans sa poche et un mouchoir dessus.
    Les autres. Baulu et Hemmami se sentent investis d’une mission divine. .. et incontournable et irremplaçable… ils ont vu le résultat. Les Moissagais de veulent pas de leur ego … qu’ils ne se représentent pas. Un peu d’honneur Mesdames. ..

    L’église Saint Martin est la plus vieille d’Europe. C’est quoi à côté une mandature inconsistante du gang des Lopez … rien. Le néant. … rien.

    J'aime

  3. « L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit »
    Cette phrase est bien d’Aristote, moi je m’appelle Marie-Claude Massol et rappelle à « Socrate », au passage, qu’une mandature de maire dure 6 années et pas 5.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.