Sénatoriales: PS-PRG, l’entente cordiale


Les élections sénatoriales, le 27 septembre prochain, donnent lieu comme chaque fois, à des tractations qui redessinent en partie la carte politique du département. Elles permettent surtout de préparer d’autres échéances, en l’occurrence les élections départementales qui particulièrement en Tarn et Garonne promettent de féroces empoignades.

Il est probable que la gauche va faire front commun pour la désignation des sénateurs. Un accord entre le PS de Valérie Rabault et le PRG de Jean Michel Baylet semble avoir été conclu. A la clé, une répartition des candidatures. Etienne Astoul, PS, médecin et maire de Villebrumier (c’est son sixième mandat) va concourir pour le fauteuil au Palais du Luxembourg. Yvon Collin, ex PRG et ennemi intime du patron de la Dépêche, n’étant plus en capacité de se représenter, car sous le coup d’une condamnation pour corruption. Dans l’autre arrondissement, c’est un PRG, obédience Baylet, Jean Paul Terrenne, maire de Donzac qui a été désigné comme candidat de la nouvelle alliance.

Pour cette échéance de septembre, les socialistes et les radicaux ne devraient donc pas se faire de croche-pieds. On se souvient qu’en septembre 2014, Jean Michel Baylet avait été battu au deuxième tour par l’UMP François Bonhomme, un héritier lui aussi en pays Caussadais où son père Jean Bonhomme a régné sans partage jusqu’aux années 90. De son côté, Yvon Collin, le candidat dissident du PRG avait été élu dès le premier tour de scrutin, avec il est vrai le renfort de voix de droite et de voix socialistes en délicatesse avec le clan Baylet.

Le patron de presse ne brigue donc plus le Sénat, où il siégea pendant presque 19 ans. C’est probablement pour mieux se concentrer sur le Conseil départemental dont la perte en 2015 fut vécue par lui comme une injustice mais surtout comme une spoliation, celle d’un patrimoine familial.

C’est en effet sa mère, Evelyne Jean Baylet qui fut la première femme à présider de 1970 à 1982 l’institution départementale après en avoir été simple conseillère pendant 10 ans. Le fils prit en 1985 la succession… Lire le Tarn et Garonne et la saga Baylet

2015, le camouflet

Battu aux sénatoriales, détrôné par une coalition de circonstance au Conseil départemental, Jean Michel Baylet, ses proches en témoignent, a eu du mal à se remettre de l’affront. Alors que droite et gauche étaient à égalité (14 sièges chacunes), c’est un outsider, Christian Astruc qui l’emporte par 18 voix contre 12 à Marie Claude Nègre, Jean Michel Baylet ayant prudemment reculé « pour ne pas offrir sa tête au bout d’une pique ». En fait c’est la droite montalbanaise qui a fait l’élection, en l’occurrence Brigitte Barèges, la maire. En ne se présentant pas, en encourageant la candidature Astruc, elle savait qu’elle tenait le destin du département entre ses mains. La suite de l’histoire a montré qu’il n’en était rien. Le nouveau président a créé son propre mouvement, les « Mobilisés pour le Tarn et Garonne » s’émancipant de fait de cette tutelle encombrante et provoquant, c’est presque de la tectonique des plaques, un curieux rapprochement entre le maire de Valence d’Agen et la maire de Montauban.

Du coup se pose la question : que va faire Brigitte Barèges ? Sera-t-elle candidate aux sénatoriales, histoire par exemple de faire chuter François Bonhomme qu’elle ne porte pas dans son coeur ? Laissera-t-elle les coudées franches à J. M. Baylet pour la conquête du département ? Ou bien pourra-t-elle construire une nouvelle majorité sous sa propre bannière ? On dit que des tractations sont en cours entre Baylet, Barèges et Rabault. Wait and see !  A suivre donc…

Une réflexion sur “Sénatoriales: PS-PRG, l’entente cordiale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.