Eté


J’ai mis le doigt sur pause. Oubliés pour quelques jours encore les querelles de clochers, les disputes philosophiques, les affrontements politiques. Sourdine. C’est l’été. Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager ces quelques vers:

Sensation

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Arthur Rimbaud (1854-1891)
Poésies

2 réflexions sur “Eté

  1. Magique…on sent le bruissement des feuilles…Idem dans la façon de présenter le Dormeur du val :
    « C’est un trou de verdure où chante une rivière

    Accrochant follement aux herbes des haillons

    D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,

    Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons. »

    La suite est beaucoup moins champêtre…mais tellement belle…

    Merci pour cette évasion.

    J'aime

  2. MERCI pour ce partage qui doit ravir notre âme et notre coeur, un peu perdus, depuis ce fameux mois de Mars. So, « Don’t worry, Be Happy « . Take care of you. Cdlmt/ C.M./

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.