Aux petits soins de l’hôpital


Comme le dit fort justement le maire de Moissac, une page se tourne pour le Comité de défense de l’hôpital. Un nouveau CA est en place qui fait la part belle aux élus du territoire, soucieux de se montrer à quelques mois des élections départementales. On ne va pas le leur reprocher. Simplement une fois digérés les discours de circonstance, le Comité de défense se trouve à nouveau au pied du mur. Les pétitions de principe, les moulinets et autres proclamations vigoureuses n’y ont rien changé. L’hôpital de Moissac est dans le même état ou presque qu’il y a six mois. Et les perspectives ne sont pas meilleures.

Il est vrai que la Covid qui désormais frappe de plein fouet le département et la ville a détourné pour un bon moment encore l’attention de la population. De son côté, l’ARS, l’Agence régionale de santé, est toute entière occupée à la lutte contre la pandémie. Du coup, le comité de défense prêche dans le désert, sans grandes chances d’être tout de suite entendu.

Mais que veut-il de nouveau ? Rien ! Ou plutôt la même chose qu’avant, qu’avant les élections municipales. Des chirurgiens, des anesthésistes, des personnels de soin et la rénovation de certains services… Comment envisage-t-il d’obtenir gain de cause ? Nul ne le sait !  Le nouveau CA ne manifeste pas beaucoup plus d’imagination que le précédent. Les mots, fussent-ils forts et même légitimes, restent des mots. Les délégués sont sortis de ce premier CA sans perspective d’action, sans autre projet que d’occuper le terrain, de répéter jusqu’à plus soif le rôle de cet hôpital, et les attentes de la population. En premier, le maire de Moissac qui a chaussé sans tarder les charentaises du notable. Il promettait de renverser la table. Il remet le couvert.

Il faut dire, et pour le coup l’élu du RN parle d’or, que le Comité de défense pêche par défaut de jeunesse. Et ce n’est pas là sa moindre faiblesse ! le sort de l’hôpital ne saurait être la seule affaire des plus âgés. C’est l’affaire de tous. Encore faudrait-il que tous en soient convaincus. S’il veut peser sur les décisions à venir, le Comité va devoir élargir son audience, trouver le moyen de mobiliser en profondeur la population du territoire et renouveler ses modes d’action.

Et sur cet aspect des choses, il y a encore du chemin à faire. En ouverture de son propos, le maire de Moissac qui n’oublie pas qu’il est un militant du RN, a cru bon, à l’instar de sa patronne, de dénoncer l’ultra libéralisme, ajoutant que « la charité a fait place à l’économie… » Voudrait-il le retour des hospices ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.