Virus


Mettons les choses en face. Un soir, le Président de la République annonce à 20 millions de Français un couvre feu pour lutter contre la pandémie galopante de Covid 19 et en appelle à l’unité de la nation. Le lendemain, au lever du jour, perquisitions chez quatre ministres dont l’ancien premier ministre. Leurs bureaux, mais aussi leur domicile sont fouillés par la police. Ordre de la Cour de justice, seule juridiction compétente, qui instruit 9 plaintes sur la gestion de la crise du printemps dernier par le gouvernement. Est-ce bien raisonnable? Peut-on croire à une coïncidence? Certes, la justice, comme le dit l’adage, doit passer. Mais pourquoi agir à ce moment où la France inquiète a besoin de retrouver confiance dans ses dirigeants, de se serrer les coudes face à l’adversité?

Si les juges voulaient montrer leur indépendance, ils ne s’y seraient pas pris autrement. Mais au-delà, le procédé interroge. Au mieux c’est une maladresse insigne. Au pire, c’est un coup politique! Car on le voit bien et les commentateurs ne s’y sont pas trompés, cette opération, largement médiatisée, ruine d’un seul coup d’un seul, les efforts de pédagogie du Président. A l’évidence, alors que les Français doutent, mégotent leur confiance à nos gouvernants, cette opération décrédibilise la parole publique, elle en rajoute encore une couche au complotisme ambiant. Elle jette par avance le discrédit sur toutes les mesures que prend le pouvoir pour lutter contre la pandémie, elle touille un peu plus les miasmes délétères qui empuantissent le climat national.

Encore une fois, il ne s’agit pas de dire qu’il faut s’asseoir sur les plaintes, fondées ou pas, qu’il faut protéger, comme naguère, les représentants du pouvoir. Ils sont des justiciables comme les autres. Mais ne pouvait-on pas attendre un peu, quelques semaines, quelques mois, que la crise soit passée? Croit-on vraiment qu’un tel battage va permettre aux ministres concernés, je pense en particulier au ministre de la santé, de décider sereinement et avec lucidité des conduites à tenir? De faire les bons choix, pour les Français et pour le pays? On sait que les politiques ont le cuir dur. Ils demeurent cependant des hommes. On ferait bien de ne pas l’oublier!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.