La nausée


Un professeur d’histoire assassiné, décapité en pleine rue dans une de nos belles provinces françaises par un jeune fanatique musulman, venu semble-t-il de Tchétchénie se réfugier au pays de Voltaire. La funeste chronique s’allonge. Au couteau, au marteau, à la feuille de boucher, les tueurs vont désormais au plus simple, ce qui, sauf notable exception, leur permet de passer sous les radars de la police. Comment prévoir en effet un geste meurtrier qui n’a besoin d’aucun réseau, d’aucune planque, d’aucune logistique ? C’est quasiment mission impossible pour les enquêteurs. Le fascisme islamiste a trouvé l’arme fatale : le fanatique qui fait don de sa personne à sa cause. Revendiqué par vidéo sur internet, le meurtre apparaît pour ce qu’il est : une abomination et une énième attaque contre les valeurs de la République.

Car ne nous y trompons pas. En frappant un professeur, c’est toute la communauté enseignante qui est visée, c’est le cœur de notre système qu’on cherche à atteindre. Ces femmes et ces hommes, ces hussards de la République comme on disait naguère, qui génération après génération nous donnent le savoir, et l’esprit critique, ont fait de nous et font de nos enfants des citoyens libres et responsables. C’est cette liberté, de penser, de croire ou de ne pas croire qui dérange les obscurantistes de tout poil et en particulier les fous d’Allah. Derrière ces attentats, derrière ces meurtres, il y a la volonté d’en découdre avec notre identité, de nous faire reculer sur nos principes, de mettre à mal notre pacte républicain qui s’appelle laïcité. 

Il y a longtemps déjà, que tel le ver dans le fruit, le radicalisme religieux pourrit notre société. C’est vrai dans les quartiers où il importe, souvent sur fond de trafics de drogue, une charia de contrebande ; c’est vrai dans la sphère publique qu’il voudrait plier à ses dogmes ; c’est vrai de l’école où il voit un ennemi responsable de l’émancipation des individus et des femmes en particulier ; c’est vrai de la presse qu’il voudrait mettre au pas. Cet islamisme est en guerre contre nous et bénéficie parfois de la bienveillance aveugle, quand ce n’est pas de la complicité passive de certains de nos concitoyens, organisés ou pas.

Il ne suffira pas du travail de la police qui nous a pourtant épargné d’autres bains de sang, il ne suffira pas des mesures d’accompagnement du corps enseignant, du soutien à la presse, de quelques marches blanches aussi respectables soient-elles. Il faut une mobilisation de toute la société, une unité sans faille pour s’opposer partout, au quotidien, chacun à son niveau, à ce fascisme religieux. C’est une mobilisation qui ne souffre aucun répit, aucune tergiversation. Dans l’immédiat et pour dire notre colère et notre détermination, nous pourrions, partout en France, chez soi, dans la rue, nous arrêter pour une minute de silence ou pour chanter une Marseillaise. En hommage à ce prof et à toutes celles et à tous ceux qui ne baissent pas les bras. Je les en remercie, car je veux pouvoir, comme le fit Arthur Rimbaud, écrire encore « Merde à dieu » et me marrer de voir Mahomet à poil dans le kiosque au coin de ma rue. 

2 réflexions sur “La nausée

  1. Où se trouvent les délégués départementaux de l’Éducation nationale, le Comité national d’action laique, l’Association des membres de l’ordre des Palmes académiques, etc. dans ce débat essentiel pour la défense des valeurs de l’école républicaine ?

    J'aime

  2. Bonjour et MERCI pour vos mots si justes et réels de révolte. Oui, je vous cite=} …. » Dans l’immédiat et pour dire notre colère et notre détermination, nous pourrions, partout en France, chez soi, dans la rue, nous arrêter pour une minute de silence ou pour chanter une Marseillaise. En hommage à ce prof et à toutes celles et à tous ceux qui ne baissent pas les bras. Je les en remercie, car je veux pouvoir, comme le fit Arthur Rimbaud, écrire encore « Merde à dieu » et me marrer de voir Mahomet à poil dans le kiosque au coin de ma rue. »

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.