Grand corps malade


Les vieux démons de la gauche moissagaise n’ont pas rendu l’âme. L’élection confortable d’un maire RN dans cette ville qu’on se plaisait à croire radicale, a offert à un tout petit cénacle qui se veut grand par le nombre d’étiquettes qu’il revendique, le rôle dans lequel il excelle : celui de l’opposition forte en gueule, propriétaire déclarée, à l’exclusion de tous les autres courants, de l’humanisme progressiste. 

Rien de neuf me direz-vous, il y a plus d’un an, ces intransigeants ont fait capoter les tentatives de construire un rassemblement, un front contre le Front national. Aujourd’hui dans un communiqué que se partagent certains internautes moissagais, les signataires nous annoncent « l’union des forces de gauche, contre la haine et le rejet ». Pas sûr que nos concitoyens adhèrent à un slogan qui est loin d’exprimer la complexité de la situation sur ces bords du Tarn. Il suffit pour s’en convaincre de laisser traîner ses oreilles entre les étals du marché. Mais, il y a un temps pour chaque chose et fatalement le moment viendra où les yeux se dessilleront, par eux-mêmes.

Comment comprendre ce communiqué ? Comme un message aux Moissagais, le grand corps malade bouge encore ! Bonne nouvelle ! Il entend aussi, et c’est peut-être bien là son objectif premier et cynique, faire taire toute autre voix que la sienne, étouffer dans l’œuf toute tentative de sortie des ornières idéologiques et partisanes. Chacun son camp ! Sa zone de confort ! Pas de quoi dès lors bousculer l’ordre des choses. Peu d’espoir à ce train de trouver les bonnes réponses à l’offensive réactionnaire que conduisent les affidés de la firme Le Pen !

Dont acte ! Il est vrai que les élections prochaines, départementales et régionales, ne favorisent pas l’audace politique. Elles annoncent une guerre de tranchée, des replis sectaires qui cachent mal les intérêts personnels ou de boutiques. Dommage! Il y a tant à faire pour reconstruire une doctrine émancipée des slogans à deux balles. Pour imaginer des solutions aux problèmes du territoire qui sont économiques, sociaux, sociétaux même. Voilà le sillon à creuser. Certains l’ont compris!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.