La belle équipe


Enfin, il se passe quelque chose du côté de Moissac, comme le frémissement d’un printemps politique, comme une bouffée d’air frais. Un an après des municipales catastrophiques, sauf pour le RN bien entendu, les élections départementales vont localement créer la surprise. La première, celle pour laquelle nous avons pendant si longtemps prêché dans le désert, c’est le rassemblement.2021-04-25 10.39.31

Séverine Laurent, Ignace Véla, avec pour suppléants Jules Duffaut et Nabila Cacouch partent à la conquête du Canton qui regroupe les communes de Lizac, Moissac, et Montesquieu. Ils étaient sur les listes de « Tems », de « Moissac naturellement », voire nulle part. Ils représentent des sensibilités politiques différentes, mais qui s’accordent, des engagements le plus souvent complémentaires, et qui créent du lien. Ils sont quatre générations à eux tous seuls, le benjamin a 18 ans, le plus âgé en a 63. Il siège dans l’opposition au Conseil municipal de Moissac.

Certes, tout le petit monde politique n’a pas répondu à l’appel. Les Radicaux en effet font bande à part. Bernard Garguy, ex président de la Com-Com « Terres des Confluences » et par ailleurs maire de Lizac se présente avec l’urgentiste Sabine Augé. Au passage on ne savait pas que cette ancienne élue de la liste Henryot avait succombé aux sirènes radicales. La fédération du PS, pour préserver les accords à la région et préparer une improbable majorité départementale, s’est rangée sans un mot derrière le compagnon de route de Jean Michel Baylet. Reste le cas de l’élue sortante, Maryse Baulu. Après avoir dit non, puis peut-être, à nouveau non, elle a finalement dit oui au patron des « Mobilisés », Christian Astruc, l’actuel président du Conseil départemental. Son binôme n’est autre que Jean Luc Henryot, fils de son père et estampillé LR. Donc pas de surprise de ce côté !

On attend maintenant que le RN sorte du bois. Jusque-là, le maire de Moissac était resté à couvert, laissant entendre qu’il pourrait renoncer au département, pour mieux se consacrer à la région, voire à la députation… Mais l’édile frontiste, bien que jeune, sait parfaitement que la députation l’obligerait à laisser son fauteuil de maire. Ecran de fumée donc que tout cela ! C’est désormais une certitude, il sera présent dans cette élection. Il lui reste à trouver son binôme féminin, pas encore désigné à l’heure où j’écris ces lignes. Nous aurons donc à Moissac une quadrangulaire !

Face à ces candidatures dont on connaît le bilan, le quatuor Laurent-Véla-Cadouch-Duffaut ne manque pas d’arguments. Ils sont d’abord la vivante image du renouvellement, de la montée en puissance d’une génération jeune, très jeune et féminine. Ils racontent à leur manière, à travers leurs histoires personnelles une volonté d’enracinement, d’engagement syndical, associatif, sportif. PHOTO-2021-04-24-19-27-05Ils nous disent que terroir peut rimer avec innovation, qu’il faut savoir se mettre à l’heure de cette époque qui n’en finit pas de bousculer nos évidences, nos certitudes, qui fait éclater une à une nos bulles de confort. Qu’il faut, avec la principale concernée, la jeunesse, savoir préparer l’avenir.

Ces quatre-là n’ont pas froid aux yeux et veulent voir au-delà des limites du canton. « Nous souhaitons une terre commune placée sous le sceau du soin et de la qualité de
PHOTO-2021-04-24-19-27-44vie, un territoire vert, travaillant au progrès durable. »
Ils portent un regard sans concession sur la gestion de l’équipe départementale sortante : « Face à l’immobilisme du Département, nous avons décidé d’agir… nous portons un programme fondé sur le progrès social et écologique, appuyé par nos valeurs d’humanisme, de travail et de courage » Du coup, ils nous annoncent trois grands axes, l’agriculture, le soin et la jeunesse. Ils ont à peine deux mois devant eux pour convaincre les électeurs. Aux contraintes de temps, s’ajoutent, pour eux comme pour leurs concurrents, les contraintes sanitaires. Mais ils ont dans leur manche trois atouts de taille : leur goût des autres, une grande familiarité avec les outils modernes de communication, et une belle et bouillonnante équipe.

Ce samedi matin sur le marché de Moissac, on respirait presque un air de fête, comme la promesse de quelque chose qui vient. Une douzaine de jeunes gens, filles et garçons, issus des quatre coins de la circonscription, et reconnaissables à leurs tee-shirts PHOTO-2021-04-24-19-30-56

« #terroir-innovation », accompagnaient les candidats. Pour cette jeunesse, cette sortie était un peu comme une première fois. Les Moissagais leur ont fait bon accueil, surpris probablement et ravis d’un tel déploiement militant. Quelque chose est en train de naître du côté de ces jeunes-là et nous aurons PHOTO-2021-04-24-18-33-55bientôt, j’en suis certain, l’occasion d’en reparler.  Plus discrets, mais bien
présents, nous étions quelques-uns, élus d’opposition sous l’étiquette TEMS, ou anciens de l’équipe « Moissac naturellement » à prendre notre part dans cette campagne qui débute. Décidément, quelque chose est en train de se passer sous le ciel moissagais et certains de nos concitoyens tout réjouis devant cette perspective nouvelle, n’ont pas manqué de nous le faire remarquer.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.