La facho nostalgie


Pétain, Philippe de son prénom, le fameux maréchal, en habit militaire, l’œil rivé sur l’horizon, et l’ossuaire de Douaumont pour toile de fond ! Cette reproduction d’une célèbre affiche de l’an quarante, vient de refaire surface, à Moissac. Pour la deuxième fois en quelques mois, des mains anonymes l’ont collé sur les mursimage0000011 de la ville, s’appliquant à masquer les premières affiches électorales de Séverine Laurent et Ignace Véla.

Cette apparition est tout sauf fortuite. Elle fait écho au « manifeste » de ces généraux à la retraite qui dans une tribune de presse récente, dénoncent le « délitement de la France » et menacent de faire un sort à la République en installant un pouvoir militaire. Eux aussi, comme le vieux maréchal, entendent faire don au pays de leur personne. Fâcheuses et inquiétantes réminiscences, alors que diverses études pointent au sein de l’opinion publique, entre autres dans la jeunesse, un consentement revendiqué à l’avènement d’un pouvoir fort, la tentation de vouloir tourner la page de la démocratie. Marine Le Pen qui a du mal encore à contenir son naturel, s’est dépêchée de faire chorus, pour finalement se raviser et protester de son attachement à nos institutions.

On aurait tort d’en sourire. Un peu partout dans le monde, s’installent à la suite d’un coup d’état, voire même par la voie légale, des régimes autoritaires et réactionnaires qui glorifient la nation et tentent de revenir sur les libertés acquises. A Moissac, lors des dernières élections municipales, le RN a pris la mairie, avec un slogan « Retrouvons Moissac » qui fleure bon un pétainisme de sous préfecture. Mais le propos apparemment bon enfant, déguise à peine une politique dont les Moissagais peuvent déjà mesurer les effets : coupes sombres dans les budgets sociaux, dans les budgets de la culture, reprise en main de la fonction publique, stigmatisation des étrangers, repli sur le territoire communal, développement du tout sécuritaire…

Le score sans appel qui lui a donné les clefs de la ville lors des dernières élections municipales, raconte pourtant quelque chose de plus profond qu’un énervement irrépressible d’un territoire qui s’appauvrit, où « les riches » fuient le bourg centre pour habiter sur les coteaux. L’analyse des résultats dit d’abord qu’un nombre conséquent d’électeurs, « riches » et « pauvres », ont choisi un poulain de l’écurie Marion Maréchal Le Pen, avec comme premier mérite d’être né quelque part. C’est à dire ici ! Etonnante convergence de choix que n’explique que très imparfaitement la division des adversaires du RN. Il faut certainement creuser plus profond, se départir de tout manichéisme marxiste, pour admettre et comprendre ce vote qui a rudement bousculé les traditionnels clivages politiques, conduisant certains rejetons de vieilles familles radicales socialistes à préférer le brun au rose.

Et pourtant, cette ville a une histoire dont elle n’a pas à rougir. Passons sur l’épisode Simon de Montfort, venu réduire l’hérésie Cathare et dont la soldatesque pilla l’abbaye de Moissac, réputée fidèle au Comte de Toulouse. Après la Révolution et l’Empire, avec l’avènement de la troisième République, Moissac s’afficha avec constance républicaine, radicale, puis socialiste à la fin du siècle dernier. Pendant la deuxième guerre mondiale, le pays moissagais ne fut pas un de ces hauts lieux de la résistance armée à l’occupant. Mais à sa manière, il fit preuve d’un extraordinaire esprit d’humanité et de courage tranquille en accueillant plusieurs centaines d’enfants juifs. Avec la suppression de la zone libre, ces enfants furent dispersés dans la campagne alentour, accueillis comme un membre de leur famille par des paysans et jamais dénoncés à l’occupant. Tous échappèrent au sort que les Nazis, aidés par le régime de Vichy leur réservaient. L’Etat d’Israël a décerné à plusieurs de ces familles, le titre de « Justes parmi les nations », réservé à celles et ceux qui ont sauvé des Juifs de l’holocauste.

Mais alors, pourquoi Pétain ici et maintenant ?  Faut-il y voir un retour de flamme maréchaliste chez les tenants du Rassemblement national ? Tout cela n’arrive pas par hasard. Voilà déjà longtemps que les observateurs constatent, en même temps que le RN progresse en France, comme une fatigue démocratique chez nombre de nos concitoyens. Moissac serait-elle un brouillon politique, la manifestation de moins en moins silencieuse, de plus en plus voyante,  de la facho nostalgie !

3 réflexions sur “La facho nostalgie

  1. Là facho nostalgie. Le titre est très joli. J’aime beaucoup. Ma jeunesse ..
    La plume du journaliste Valles aussi. … . Du style. Beaucoup de vocabulaire… un sens très aiguisé de la description locale. C’est brillant. Gérard Valles.
    C’est du Albert Paraz. C’est du Henri Charbonneau … du Francois Brigneau. Une plume. ……..
    Mais Lopez Petainiste ?

    Non. Sûrement pas. .. c’est un républicain. Qui va aux élections. Qui accepte la défaite des urnes comme la victoire. …

    Un enfant du pays. Avec un nom espagnol. ……La réussite de moissac…. l’assimilation réussi.
    ( Comme mon épouse Zaragoza.. )

    Dont l’arrière grand père a été déporté et mort dans un camp de concentration . Sous l’uniforme français.
    Je ne suis pas sûr que ses détracteurs ont un ancêtre qui a versé son sang pour le France ..

    Ou alors des détracteurs dont les parents communistes ont collaborés…

    Soyez clément Monsieur Valles avec le jeune maire impétueux.

    On vous entends moins sur Baylet et l’affaire Nathalie Colin ou sur l’affaire Bergon à valence d’agen. . Ou Sur l’affaire Maybon. Assassiné lui aussi. Par des hommes casques. A une heure du matin.
    Alors qu’il allait se mettre à table chez son praticien Mr Valette à saint Nicolas .

    … comme on entends moins les féministes du 82. Sur le témoignage de Nathalie colin.

    Bien à vous.
    Pierre verdier

    J'aime

    • Je vous remercie de vos appréciations, mais j’ai d’autres références littéraires. Je vous engage à lire mon blog sur l’affaire Baylet/Collin, ainsi que le Petit Journal qui a souhaité publier mon papier… Je parle aussi des féministes et des politiques (femmes) dont les voix se sont soudain éteintes… Quant à Lopez… on peut en effet être le fruit d’une intégration réussie et afficher un populisme, un conservatisme de terroir qui rappellent la phraséologie pétainiste… les collages répétés d’affiches à la gloire du Marechal m’ont évidemment donné l’occasion de ce rapprochement dont je sais les limites…
      Cordialement

      J'aime

  2. Mea culpa… pas le pamphlet..
    mais pour le dossier baylet Collin et les féministes.
    Je n’avais pas vu votre article remarquable. … encore désolé .

    Pour les références littéraires juste permettez moi de vous recommander de lire le Gala des vaches ..

    Bien à vous .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.