La gueule de bois


C’est dur de se réveiller avec la gueule de bois, surtout quand on avance dans l’âge ! Après ce premier tour des départementales, le RN confirme en effet son implantation. Moissac se singularise donc une fois encore, alors que la voisine, Castelsarrasin a clairement rejeté l’OPA de la droite et du RN réunis. Mais, dans les deux cas, comme un peu partout dans le département, il y aura un second tour. Responsable : la très forte, l’inquiétante abstention de ce 20 juin.

Il faudra donc dimanche prochain aller voter, convaincre ses amis, ses voisins de faire ce petit effort démocratique. Il faudra donc dimanche prochain faire barrage au RN, inverser la tendance, l’empêcher de prendre le canton. Il faudra donc voter massivement pour le binôme Garguy-Augé, seul rescapé de ce premier tour. Séverine Laurent et Ignace Véla ont dès dimanche soir fait ce choix. Maryse Baulu et Jean Luc Henryot, les grands perdants de ce scrutin (Maryse Baulu était conseillère sortante), n’ont pas à cette heure suivi la même voie. C’est bien regrettable et contraire aux engagements que les uns et les autres avaient pris avant le premier tour.

On sait que ce sera difficile, que l’avance de voix permet au RN d’espérer. Raison de plus pour redoubler d’efforts, pour faire taire les aigreurs personnelles, pour s’oublier ne serait-ce que le temps d’un vote et prendre en compte l’intérêt général. Certes, l’élection de l’équipe frontiste ne sonnerait pas la fin du monde, mais elle précipiterait le déclin de notre territoire. Il suffit d’ouvrir les yeux sur la situation de Moissac et la politique que le maire RN y conduit :  sectarisme à tous les étages, culte du passé, rejet de la culture, obsession sécuritaire… La régression économique et sociale s’installe inexorablement alors que le jeune militant lepéniste refuse de travailler avec les collectivités voisines, Castelsarrasin en particulier. Ses rodomontades, ses oukases exaspèrent bien au-delà des rives du Tarn. C’est vrai de la région Occitanie. Et les choses ne vont pas s’améliorer avec la réélection bienvenue de Carole Delga. C’est vrai aussi de l’Etat qui se désengage progressivement dans notre ville.

Aux côtés de Séverine, Ignace, Nabila et Jules, nous avons fait campagne pour un canton dynamique, porteur de projets novateurs, débarrassé de l’hypothèque frontiste.  Moissac doit en effet revenir dans le jeu, au sein de l’intercommunalité et du département. Dans un département libéré des clans du siècle dernier et des coteries qui ne sont plus de saison ! Le deuxième tour, dimanche prochain dessinera la nouvelle majorité et du coup donnera quelques indications sur le chemin que veut prendre le Tarn et Garonne. JM Baylet, protégé par la prescription judiciaire, sera certainement réélu dans sa ville de Valence d’Agen. Il ne cache guère son ambition de reprendre le « château » au prix de contorsions idéologiques et de petits arrangements dont il a le secret et qui ont fait de ce département le parangon de la politique cassoulet.

Une réflexion sur “La gueule de bois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.