Le RN confirme


Quatre petits pourcents de participation en plus ! 41% au 1° tour. 45% pour celui-ci ! Pas de quoi annoncer de profonds bouleversements et en effet les tendances lourdes de dimanche dernier se sont confirmées à l’issue du dépouillement. Ce n’était pas la foule des grands jours au Hall de Paris pour assister à la proclamation des résultats, comme si chacun les connaissait par avance. Le RN emporte en effet haut la main le canton avec 62,68 des votants alors que le binôme Garguy/Augé obtient 37,32% des suffrages.

A l’évidence, les électeurs RN se sont un peu plus mobilisés pour ce deuxième rendez-vous avec les urnes, puisque, entre les deux tours, le maire de Moissac gagne 5% sur le canton. Le tandem Garguy/Augé, soutenu pour le coup par ses concurrents du 20 juin, Laurent/Véla (divers gauche) engrange près de 14 points en plus. Dans une arithmétique un peu sommaire, on peut donc estimer que Bernard Garguy et sabine Augé ont légèrement mordu, à peine 3 points, sur l ‘électorat divers droite qui s’était porté sur le binôme Baulu/Henryot. A noter que ces derniers avaient refusé de donner toute consigne de vote.

Si certains espéraient un miracle, ils en seront pour leur frais. Le maire de Moissac, qui sera le seul élu RN dans le Conseil départemental, consolide sa position. Il obtient même près de 67% sur les huit bureaux de la ville, améliorant même son score des municipales. Moissac fait donc figure d’irréductible village gaulois (pardon Astérix) fidèle à son choix de 2020 quand un peu partout en France, le RN reçoit une déculottée qu’aucun des instituts de sondage n’avait pressenti. On se console comme on peut et il faudra à Moissac que tous ceux qui rêvent de refermer le plus tôt possible la parenthèse d’extrême droite, offrent aux électeurs une alternative crédible. Pas un rabibochage de façade dont la crédibilité ne résisterait pas aux premières difficultés. Mais bien des équipes nouvelles, rajeunies, mariant l’expérience des plus anciens à l’inventivité des plus jeunes.  Mais aussi un programme sérieux, partant des réalités du terrain, du vécu des citoyens, répondant à leurs difficultés et devançant leurs attentes. Cette reconquête aura aussi besoin d’incarnation, reconnue, incontestable, capable de mettre le holà à toute tentative de la jouer solo, de confondre la sélection naturelle qui est à la fois un dur apprentissage et une longue patience avec le bal des egos boursouflés.

Nous, la gauche, le centre et même la droite n’avons pas réussi à convaincre nos concitoyens. Mais le temps viendra et plus vite qu’on ne le pense, où ils ouvriront les yeux sur le triste sort que la gestion frontiste a réservé à notre belle ville. Le nettoyage des rues du cœur historique, l’exposition permanente de forces de police surarmées peuvent peut-être calmer les revendications sécuritaires d’une partie de la population… mais après ? Cet hygiénisme municipal ne saurait bâtir un avenir à Moissac et à ses habitants. Avec le changement climatique et la révolution numérique, la question de notre place dans la communauté de communes, dans le département, voire dans la région, devient cruciale. Avec son slogan « Retrouvons Moissac » , le maire et désormais conseiller départemental, tourne ostensiblement le dos à l’avenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.