Jeu de dames


Officiellement, Christiane Taubira réfléchit encore. A quoi ? A sa candidature dans le cadre d’une primaire de la gauche ! Ça, c’est le discours officiel. Mais les partenaires écolos et insoumis faisant vraisemblablement défaut, serait-elle prête à partir en solo? En fait, si l’on en croit la presse bien informée, cela fait longtemps qu’elle y pense. Cela fait longtemps qu’elle met en place à bas bruit un dispositif, des équipes, qu’elle consulte nombre de spécialistes afin d’élaborer un programme.

La Dépêche dans un article récent « évoque un bras de fer » entre les deux dames, la socialiste Hidalgo et la radicale Taubira. Elles affichent toutes deux une détermination qui, pour reprendre le mot du sénateur socialiste Patrick Kanner, pourrait bien  conduire à une « candidature de trop ». Il pense bien évidemment à Christiane Taubira.

La trêve des confiseurs devrait provisoirement geler les situations. Mais passé le 1° janvier, les lignes vont bouger, et tous à gauche devront dire si les réveillons ont réveillé leur mémoire, quand l’union de la gauche s’affichait comme le graal. On n’en est plus là. Les Insoumis n’entendent pas se soumettre à quelque injonction que ce soit alors que les intentions de vote remontent légèrement en faveur de Jean Luc Mélenchon. Les Verts qui en 2017, s’étaient sacrifiés pour Benoit Hamon, n’imaginent pas de revivre pareil chemin de croix. La gauche plurielle demeurera-t-elle profondément fracturée à l’aube de 2022 ?  Aux candidates et candidats, aux différents partis de le dire, et vite,  car le temps s’annonce court, alors qu’ Omicron s’invite comme un élément  perturbateur dans la campagne présidentielle.

Donc, que va-t-il se passer si comme cela se dessine, chacun en janvier prochain s’obstine à camper sur ses positions ?  Une primaire entre les deux dames ? Cela paraît inimaginable. Trop grotesque ! Le retrait de l’une des deux ? On voit mal Anne Hidalgo sortir aussi piteusement de la compétition. Comme on voit mal Christiane Taubira faire marche arrière après une entrée en scène qui était tout sauf improvisée ! Car sa candidature vient de loin. On se souvient de 2002, candidate jusqu’au bout, réunissant à peine 2% des suffrages, juste assez pour faire chuter au premier tour le socialiste Lionel Jospin dont le bilan était pourtant l’honneur de la gauche. Mais il en eut fallu plus pour déboulonner les certitudes de Christiane Taubira. « Je n’ai aucun regret pour les idées que j’ai défendues et j’ai fait preuve d’une loyauté totale envers la gauche. S’il fallait recommencer, je recommencerais… différemment pour qu’on entende mieux ma voix », confiait-t-elle tantôt à la revue Zadig. Va-t-elle donc recommencer ? Faire mordre la poussière une deuxième fois à ses « amis » socialistes ? Et pour quel bénéfice ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.