Red Star


Le Red Star n’est pas à vendre aux Américains et surtout pas à un fond de pension qui pour une raison un peu mystérieuse s’intéresse à ce club de football de Saint Ouen. La gauche cocorico s’y oppose. La Nupes (la nouvelle union populaire écologique et sociale) avec quelques journalistes et historiens, ont en effet pris la plume pour affirmer que « Le Red Star est un bien commun qui ne peut être sacrifié sur l’autel du profit ». Depuis que les frères ennemis d’hier ont signé la pax mélenchonia, ils retrouvent les refrains du bon vieux temps, au risque de s’égarer encore un peu plus dans les méandres de l’histoire.

Red star, étoile rouge ! Le nom est trompeur. Le club qui a été créé en 1897 par Jules Rimet, fondateur par la suite de la FIFA, n’a jamais été une succursale de bolcheviks convertis au ballon rond. Pur hasard des temps. Tout au plus le club ondonien peut-il s’enorgueillir d’une belle carrière amateur, qu’il n’a pas vraiment confirmée depuis qu’il joue chez les professionnels.

En fait, cette histoire relève de la pure fantaisie. Du conte pour enfants attardés. A vouloir parler foot business, la Nupes pourrait par exemple se pencher sur les cachets faramineux de joueurs qui ne payent pas l’impôt en France, ou sur ces clubs achetés par des émirs ou des oligarques… Pour l’amour du sport, à n’en pas douter !  Mais cette gauche, tout étonnée d’avoir ressuscité d’entre les morts, adore se raconter des histoires, convoquant l’histoire, la vraie pour l’aider à construire sa mythologie. Il n’y a qu’à voir avec quel empressement, les signataires de l’accord électoral d’avril ont cherché à s’inscrire dans une continuité : 1936 et le Front populaire, 1972 et le programme commun, 1998 et la gauche plurielle…

Et cerise sur le gâteau, l’encre de l’accord à peine sèche, les intellectuels, les intellectuels organiques comme on disait au siècle dernier, se réveillent soudain pour chanter les louanges de ces retrouvailles. «Il existe aujourd’hui une immense convergence au sein de l’ensemble de la gauche et de la composante de l’écologie politique qui s’en revendique » écrivent en chœur neuf intellectuels dans une tribune au journal Le Monde. Voilà qui est dit, mais que ne le disaient-ils plus tôt !

Quant aux étoiles… on les croyait perdues, mangées par quelque trou noir du système… solaire, et voilà que les étoiles rouges réapparaissent, à l’est et c’est inquiétant. Ici, elles distraient le regard, titillent les mémoires, promises au destin d’étoiles filantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.