Législatives: La chute de Pinel


Sylvia Pinel, la députée sortante de la deuxième circonscription de Tarn et Garonne n’a pas été qualifiée pour le second tour de ces législatives. Battue d’une très courte tête par Christian Astruc, candidat de la majorité présidentielle. A l’heure où j’écris ces lignes, l’entourage de l’ex députée s’interrogerait même sur l’opportunité de faire un recours tant le score est serré  (92 voix de différence). Mais une chose est sûre : une page vient d’être tournée dans cette circonscription qui des décennies durant était restée fidèle au patron de la Dépêche du Midi.  Le camouflet est magistral quand on compare le score de 2022 (20,19%) à celui de 2017 (27,31%) et ce malgré l’appel in extremis en faveur de la candidate de 73 maires ou élus locaux. Le radicalisme à la mode de chez nous ne fait plus recette et le soutien de quelques sections PS qui s’étaient affranchie de la NUPES, ne semble pas avoir donné les résultats escomptés. Faut-il dès lors craindre une crise dans la majorité départementale mise ainsi à rude épreuve avec la défaite d’une de ses égéries?

Le RN, après ses scores flatteurs de la présidentielle, il fallait s’y attendre, arrive très largement en tête de ce premier tour avec les 31% réunis par une inconnue qui se paye même le luxe de faire plus de 34% à Moissac comme à Castelsarrasin. En 2017, le candidat RN devenu maire de Moissac n’avait obtenu au premier tour que 21,63%, avec il est vrai la présence d’un candidat LR, crédité alors de plus de 18%. En tête, la candidate RN n’a pas sur le papier un gros réservoir de voix. Outre les 5% de Reconquête qui ne lui sont pas tous promis, elle devra chercher loin, la tâche n’est pas forcément impossible, pour obtenir une majorité absolue.

L’autre événement de la soirée, ce sont les 20,58% de Christian Astruc, candidat de la majorité présidentielle, revendiqué Horizons.  Un revenant ! L’ancien président du conseil départemental était sorti du bois au dernier moment, conduisant une campagne de terrain, réactivant ses très nombreux réseaux. Ça a payé ! Certes la partie est loin d’être gagnée, mais il veut espérer un réflexe républicain qui lui permettrait de récupérer une partie des 9 ou 10000 voix qui lui manquent pour s’imposer. Sylvia Pinel donnera-t-elle des consignes de vote ? Et la NUPES, arrivée en quatrième position, suivra-t-elle les consignes nationales ? Avec presque 19% (9272 voix), la candidate LFI fait cependant un peu moins bien qu’espéré. En 2017, la gauche totalisait en effet plus de 11000 voix sur la circonscription. C’est donc à ces seules conditions, renforcées par un regain de participation, que Christian Astruc peut espérer créer la surprise, le 19 juin au soir.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.