L’eau, la pierre et le chasselas

Le chasselas sur le Patus. C’est la dernière idée en date de la municipalité qui étudie avec les services concernés et la profession, l’installation de la fête du chasselas sur le Patus. Après avoir fait de la fête des fruits et de celle du chasselas, une seule et unique manifestation,  la mairie parait enfin convaincue de l’inanité de cette option. Aurions-nous enfin été entendus?  En revanche, elle semble s’être mis en tête de tout regrouper dans ou sous les murs de l’abbatiale, chasselas et sites remarquables du goût. IMG_1417

Changer les dispositifs pour améliorer l’existant n’est pas condamnable. Sauf que dans ce cas, on voit mal ce que ce déménagement apporterait au chasselas et aux sites du goût. Comment loger dans l’espace Patus, fait de parterres et murets, une manifestation qui a besoin de prendre ses aises au soleil et au grand air? L’Esplanade des Justes, et la piste de l’Uvarium, le long du Tarn, sont bien mieux appropriées à ce sympathique et convivial rassemblement populaire. Elles l’ont prouvé par le passé.

Puisse le bon sens frapper avant qu’il ne soit trop tard des esprits pris d’une IMG_2674mauvaise fièvre! Puisse le bon sens les rappeler à la cohérence! De la pierre à l’eau, de l’eau à la pierre! Moissac cherche depuis longtemps à sortir les touristes de l’étroit périmètre abbatial. Moissac ne peut se permettre de tourner le dos à son fleuve. A persister dans leurs choix, les élus de droite n’en prendraient pas le chemin.

Dîner-concert

Il y avait foule hier soir sur le parvis de l’abbatiale pour un petit concert au demeurant fort sympathique. Les restaurants avaient pris leurs aises, installant des tables sur toute la place. Le public, des touristes, mais aussi des moissagais bien connus, était ravi. Ce 15 aout sentait bon les vacances, la détente, l’envie de tirer un trait sur les soucis. Alors que quelques vieux airs de rock faisaient nonchalamment  balancer les spectateurs, les Soeurs, tout de blanc vêtues, tentaient d’organiser une procession en l’honneur de la Vierge. C’était presque étrange ce mélange des genres et pourtant tout se passa sans anicroche, deux univers, qui l’espace d’un instant, se rencontraient sans se voir. C’était un beau jeudi.

Plus prosaïquement, Il reste quelques améliorations à faire pour rendre cet espace public encore plus convivial : une fontaine qui fonctionne pour la fraîcheur de son gazouillis (tweet), un éclairage plus performant qui donne du relief aux édifices et mette en valeur le portail de l’abbatiale… Il faut donner aux nuits de Moissac leur mystère et leur poésie, qui de la pierre à l’eau peuvent offrir aux noctambules estivaux des sensations diverses et renouvelées. A quelques mois des élections, et à l’aube d’un nouveau mandat, il nous faudra dessiner un double parcours : municipal et touristique, comme la signature d’une ambition reconduite et nouvelle.