La primaire dans le 82

Le résultat est sans bavure : Benoît Hamon s’impose presque partout dans le département, à l’exception de trois des sept bureaux de Montauban, de ceux de Saint Nicolas de la Grave, de Valence d’Agen, de Lavit et de Castelsarrasin et Moissac. Difficile d’en tirer des conclusions définitives. Tout au plus peut-on penser que dans les territoires sous influence PRG, l’engagement de Sylvia Pinel en faveur de Manuel Valls a eu quelque effet, marginal probablement !

resultats-primaire-82

MALVY jette l’éponge

Martin_Malvy-2Martin Malvy ne sera pas candidat à sa propre succession. Le président de M.P. laisse donc la place à 79 ans (en février) et 3 mandats bien remplis. Dès lors s’ouvre à gauche la course à sa succession, dans un contexte nouveau, puisqu’avec la réforme, les deux régions M.P. et L.R. sont appelées à fusionner pour n’en faire plus qu’une. Qui sera donc le/la tête de liste sur ce nouveau territoire? Plusieurs noms reviennent : Philippe Martin qui vient de refuser la direction des chasses présidentielles, Sylvia Pinel, poussée par JM Baylet, Carole Delga, secrétaire d’état au commerce, soutenue par l’Elysée,  et qui semble à ce jour tenir la corde.

Bien sûr rien n’est encore fait, tout le monde, à droite comme à gauche attend   de Martin Malvy qu’il confirme officiellement sa décision. Ce qui est certain, c’est qu’à gauche, compte tenu de l’enjeu, conserver la région, il faudra trouver une tête de liste rassembleuse, susceptible de fédérer sur son nom, les radicaux de tout poil, mais aussi une partie de la gauche du PS, et bien entendu les écologistes. Faute de quoi, la région pourrait changer de couleur tant le contexte politique est aujourd’hui défavorable à la gauche de gouvernement. A cela s’ajoute une complication qui est de taille : les desiderata de la gauche et notamment du PS languedociens. Va-t-il revendiquer la tête de liste, et sur quel nom? A l’exception de Damien Alary, président de l’actuelle région L.R., il ne dispose pas de personnalités capables de s’imposer dans cette compétition.

Martin Malvy

Entré en politique en 1970, député du Lot entre 1978 et 1998, plusieurs fois membre de gouvernements, entre autre ministre du budget de 1992 à 1993, Martin Malvy a remporté pour la première fois les élections régionales en Midi-Pyrénées en 1998. Il a été réélu en 2004 et en 2010, l’emportant cette année-là avec plus de 67 % des voix au second tour.  « Le mieux élu de France » se plait-il à rappeler!

 

Un budget dans la continuité

Comme prévu, le budget 2014, le premier de la mandature Henryot n’a pas créé la surprise… si ce n’est qu’il tourne le dos aux promesses de campagne du candidat UMP. Ce qui a d’ailleurs permis au représentant du FN de faire une sortie dont il est généralement coutumier, sur le thème « Monsieur le maire vous avez trahi vos électeurs, vous êtes un clone de Nunzi » Et JM Henryot de répondre que ce budget n’était que de transition et que lors du prochain on verrait plus distinctement la marque de fabrique.Sans titre

Le groupe divers gauche, les élus de la liste Nunzi, ont pointé, pour s’en réjouir, la filiation entre le dernier budget Nunzi et le premier budget Henryot. Ils ont approuvé le choix de ne pas baisser les taux sur les différentes taxes, choix qui préserve un tant soit peu, en cette période de contraintes budgétaires grandissantes, les marges de manœuvre de la municipalité. Mais ils ont déploré que ce budget n’ouvre pas des perspectives, ne prépare pas l’avenir en fléchant d’ores et déjà les évolutions, les réorganisations qu’il convient de ne pas différer. C’est pourquoi, les trois élus du groupie se sont abstenus. Tout comme ceux de la liste UDI de P Guillamat qui fidèle à son discours de campagne a dénoncé le bilan Nunzi, sur la dette, sur la zone du Luc comme sur les impôts. Gérard VALLES a du rappeler à l’assemblée que les chiffres sont têtus, et P Guillamat au moins amnésique. Il fut six ans durant adjoint aux finances.

Sans titreDeux questions posées par le groupe divers gauche. Sur l’hôpital et le service des urgences. Réponse. Certes du retard a été pris, dû en grande partie à l’intérim de direction. Mais rien n’est remis en cause. La rénovation des urgences se fera en principe d’ici la fin de l’année. Même chose pour les consultations d’ostéopathie. Après étude du dossier et consultation des professionnels concernés, elles seront prochainement mises en place à l’hôpital de Moissac avec le concours de l’institut toulousain d’ostéopathie. Pour autant, il convient de rester vigilants au moment où l’état cherche désespérément de l’argent!

Il a également été procédé à la désignation des membres des 12 commissions

Pour le groupe divers gauche, siègeront…

Christine Fanfelle : Com. Education , jeunesse et sports/ com Voirie Travaux/ com Personnels

Franck Bousquet : Com.Urbanisme, logement, OPAH/Com.Finances/ Com.affaires agricoles, environnement/Com. culture et fêtes

Gérard Vallès : Com. aménagement du territoire/ Com.tourisme , patrimoine/Com.commerces et marchés/ Com. sécurité publique et aide aux victimes/ Com. communication.l

Par ailleurs Gérard Vallès siégera pour son groupe à l’intercommunalité. La réunion des conseillers intercommunautaires qui se tiendra le 29  avril devrait élire à sa tête le maire de Lizac, Bernard Garguy, les autres maires se partageant les vice-présidences.