Département: sans cap ni capitaine


Christian Astruc a survécu à la DM2. Le président du Conseil départemental de Tarn et Garonne, alors que certains lui prédisaient le feu nucléaire, a trouvé une très courte majorité pour voter sa Décision modificative n° 2 au budget 2015. Certes, ce n’est pas sur une DM qu’on engage le sort de sa mandature, mais ce gros cafouillage et les passes d’armes auquel il a donné lieu, augurent bien mal de ce qui risque d’arriver, en mars prochain, avec la présentation du budget 2016.  Le premier vrai budget de l’ère Astruc.

En fait, le président en exercice, qu’on dépeignait comme l’ombre portée de la maire LR de Montauban, a dû faire face à un double tir nourri : celui de Brigitte Barèges, qui n’a maintenant pas de mots assez durs pour dénoncer l’incurie de Christian Astruc et celui de J.M. Baylet qui n’arrive toujours pas à digérer sa défaite et affiche à l’égard de son ancien protégé, une morgue toute seigneuriale.

Du coup, ce sont les socialistes qui ont joué les supplétifs, venant renforcer in extrémis le groupe des Indépendants. Improbable majorité qui repose sur des détestations personnelles et des manœuvres d’appareils! Entre eux, rien de vraiment partagé faute d’avoir su ou voulu dès l’origine construire un projet politique pour le Département. Du coup, on peut se demander à quoi peut bien servir ce sauvetage. Les socialistes ont certes sauvé le soldat Astruc, mais pour quoi faire, dans quelle perspective?

Si le PS ne veut pas se discréditer, il va devoir sortir assez vite du bois et prendre ses responsabilités. On peut comprendre qu’il fait l’impossible pour empêcher sa meilleure ennemie, Brigitte Barèges, de mettre la main sur le Tarn et Garonne. Mais il ne va pas pouvoir cautionner bien longtemps l’immobilisme, pour ne pas dire l’incapacité chronique de l’exécutif départemental. Soit les socialistes parviennent à construire avec les Indépendants un projet, ce dont on peut douter, soit ils tentent de recomposer une majorité, incluant des radicaux libérés de la tutelle Baylet et des Indépendants conscients de la catastrophe vers laquelle leur famille politique pousse le Tarn et Garonne. Le PS ne saurait différer bien longtemps encore ce moment de vérité : la clarification politique afin de construire une ambition pour le département!.

2 réflexions sur “Département: sans cap ni capitaine

  1. « l’immobilisme, pour ne pas dire l’incapacité chronique de l’exécutif départemental ».

    Venez à Moissac, vous verez l’immobilisme, pour ne pas dire l’incapacité chronique de l’exécutif municipal, que dénonce le PS local.
    J’ai demandé à 3 élus de la droite les projets municipaux 2016 ou 2017. Aucun ne sait rien!
    C’étaitr dénoncé par le PS, j’en ai la preuve : ils ne savent pas où et comment il vont dans le mur.

    J'aime

  2. Comment peut-on évoquer des radicaux, qui ne sont plus que 7, libérés de la tutelle Baylet, quand on sait qu’il s’agit de Gonzalez, Roger, De prince, ou Mme Nègre ? Cette éventualité enlève pas mal de son sérieux à l’article.
    Comment parler d’immobilisme en huit mois de temps quand ici ou là certains ne cherchent que les crocs en jambe ?
    Mettre du débat public dans la vie de l’institution c’est pour moi construire une ambition pour le département sauf qu’après des années de féodalité, on ne libère pas les initiatives en un jour. J’ai assisté à la séance le matin (donc je ne parle pas à partir des écrits de la Dépêche) et j’ai pu constater qu’avec son équipe Astruc va pouvoir continuer de défier Baylet-Barèges.
    jean paul damaggio

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s