Le petit démocrate


Le maire de Moissac refuse d’ouvrir des bureaux de vote pour permettre aux Bulgares (ROM) de Moissac (près de 11% de la population de la ville) de choisir le 4 avril prochain leurs députés. Il fait, comme le RN en est coutumier, un bras d’honneur aux dispositions européennes qui prévoient que les résidents doivent pouvoir voter lors des consultations organisées dans leur pays d’origine. Il faut rappeler que la Bulgarie fait partie de l’Europe depuis 2007. Le parlement bulgare, une seule chambre, compte 240 députés élus pour 4 ans. Par ailleurs, la Bulgarie connaît en ce moment une grave crise politique qui oppose le Président, proche des socialistes à son premier ministre de droite (PPE).

L’opposition municipale a raison de dénoncer l’attitude du maire, bien peu européenne (on s’en doutait), et surtout bien peu solidaire et bienveillante. Mais la mise en place d’un bureau de vote est à la discrétion du maire qui pour le coup se moque comme d’une guigne d’aider la jeune et turbulente démocratie bulgare à fonctionner. L’affaire est d’autant plus navrante qu’on sait combien les communautés ROM ont du mal à trouver leur place, y compris dans leur propre pays.

Après une campagne électorale tonitruante et monomaniaque sur la présence bulgare à Moissac, le maire s’était fait étonnamment discret. Et pourtant les sujets demeurent : la santé de ces populations en ces temps de Covid, leur localisation et les conditions d’hébergement, la scolarité des enfants, la place de ces familles dans la ville et sur le territoire, les voies, les filières par lesquelles elles sont arrivées et arrivent jusqu’ici… Mais, ces sujets n’intéressent pas le militant RN qui entend dormir tranquille et ne pas inquiéter les employeurs. Pas de bruit ! C’est le mot d’ordre. Et pour complaire à son électorat, on s’offre une petite séquence média, menton haut et biceps gonflés : que les ROMS aillent voter ailleurs ! C’est sans risque et ça crée l’ambiance !

Sur la question ROM, on peut s’intéresser au travail de Moissac Lab qui mène une étude au long cours. Une première visioconférence publique a permis d’entendre des chercheurs. Le podcast est disponible à cette adresse :  https://youtu.be/A4eXN5svcMs

Une deuxième conférence est prévue prochainement avec l’intervention d’acteurs de terrain. Un dossier complet sera réalisé au terme de ce travail pluridisciplinaire.

Moissac Lab : c’est déjà sur Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.