Terres de Confluences: un budget de père tranquille


Le vote du budget de la Communauté de communes, Terres de Confluences ne fut qu’une formalité. Une seule petite abstention, Gérard Vallès, pour afficher un désaccord, ou plus exactement pour pointer le manque d’ambition d’un budget qui d’une année sur l’autre, baisse de 28% ses investissements. Ce n’est pas une paille! Cela témoigne bien sûr des difficultés de la période, avec une forte baisse des dotations de l’état, mais cela témoigne surtout d’une absence de projet, et d’un terrible renoncement. Comme à Moissac (voir plus bas)!

Les 2,2 millions consacrés à l’investissement vont financer un peu de fibre optique (projet déjà engagé précédemment), un benne à ordures, des travaux sur la cuisine centrale, des préfabriqués pour la maison de l’intercommunalité, déjà trop petite, et quelques menus aménagement sur l’aérodrome de Gandalou. Sans oublier les 300 000 euros pour le lancement d’un Plan local d’urbanisme intercommunal… et 30000 euros pour étudier le projet de piscine.

Voilà qui n’ouvre certainement pas les portes de l’avenir. Et qui solde à peine la période précédente. Forte de ses 32 agents, la Communauté de Communes embauche. Cela se traduit par une augmentation de 32% des frais de personnels. La mutualisation des services entre mairies et intercommunalité sera pour plus tard. Moissac a cependant décidé de mettre à disposition sur un mi-temps, sa directrice du CCAS. Un prêt intéressé puisque le projet de ville réclamé par l’état (subventions à la clé) doit être fait dans le cadre de la Communauté et profitera principalement à notre commune. Par ailleurs, l’opération « Boutiques à l’essai » va être lancée. Il s’agit d’aider avec l’association éponyme des porteurs de projets à ouvrir commerces dans les centres villes qui se vident.

Reste que l’exécutif Intercommunal,  s’est félicité, sans rire, d’un budget qui « ne nécessite ni augmentation des taux d’imposition, ni emprunt ». Un budget de père tranquille en quelque sorte!

  • Le budget principal de Terres de Confluences se monte donc 12, 5 millions d’euros
  • 9,3 millions d’euros pour le fonctionnement
  • 3,1 millions d’euros pour l’investissement.
  • Le budget annexe des zones Barrès-Fleury et Borde Rouge est en déficit de 1,7 millions d’euros, faute de recettes de commercialisation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s