Moissac: quelle politique?


Ceci est l’article à paraitre dans le prochain « Moissac Mag », dans l’espace réservé à l’opposition. Il reprend très brièvement les critiques que nous formulons depuis des mois au sein du Conseil municipal, à l’encontre de la majorité de droite.

Avec le printemps, promesse d’abondance, la nature exulte. Il n’en va pas de même pour notre ville. Chaque jour les Moissagais en font le constat amer. La ville s’appauvrit, les associations peinent à répondre aux besoins de populations nécessiteuses, notre marché s’étiole.

Ce n’est pas encore le temps de la colère, mais déjà celui du mécontentement général. Que fait la mairie? Pourquoi semble-t-elle sourde à toutes les alertes? Aux commerçants qui se plaignent d’un marché désorganisé, de l’augmentation parfois insolente du droit de place, elle oppose une fin de non recevoir, renvoyant à plus tard les nécessaires ajustements.

Quel que soit le sujet, la majorité affiche un même détachement, qui interroge sur son envie d’être aux affaires! Pire parfois sur ses compétences. Arrivent ainsi en Conseil municipal des délibérations mal ficelées, au point que le maire se voit obligé de les reporter. Dernier exemple en date, la Convention avec MAJ.

On savait que cette équipe manquait d’ambition, n’avait pas de politique, sinon sécuritaire. On découvre, mois après mois qu’elle n’a guère de respect pour les élus de l’opposition, et pas beaucoup plus, ce qui est plus grave, pour les Moissagais.

5 réflexions sur “Moissac: quelle politique?

  1. on a devant nous le comportement d’un poulet sans tête ; l’équipe municipale de Moissac se démène, se défend, bouge ses mains, s »agite, agit, certes… mais ne sait pas vers quoi, vers où, comment ni pourquoi. C « est désorgnisé, manque de liant ; il leur manque un vrai leader, dynamique, qui leur explique où aller, comment y aller, quand y aller, cible la vrai seule priorité qui est la richesse de sa ville et de ses habitants (et pas l’accueil de pèlerins au frais du contribuable) y mette les moyens, le fasse savoir, l’exprime dans les médias, obtienne et montre ses résultats, le tout sans être paranoiaque. Bref, moi je suis content d’être de Castelsarrasin, et d’avoit Bésiers au lieu d’Henryot.

    J'aime

  2. Entre les mensonges, la molesse, l’absence de fil directeur, on est servi. Et quand on rajoute à cela le soupçon d’incompétence de cette clique, vous avez le nom de notre Hollande à nous : Henriot !
    Ils ont tous été élus sur l’économie, qu’on les juge sur l’économie, qu’on les sanctionne sur l’économie, qu’on les vire sur l’économie.

    J'aime

  3. Sûr qu’en virant BOTTA, CALVI et avec l’expulsion de RICHARD, les plus virulents sont partis. Ne reste que du caractériel comme VALETTE, GUARRIGUES et le fils HENRIOT, du mou comme FONTANIE ou CASSIGNOL, et de l’inconsistant ou du dédaigneux pour une grande partie des autres.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s