Tragediante, comediante


Voilà donc un maire qui tient ses promesses et qui monte au front sans sourciller. Voilà donc le militant RN qui décide sans trembler. Exit «Arène Théâtre» ! On savait que la troupe avait déplu au nouvel édile moissagais, qui lui avait reproché dans je ne sais quelle réunion officielle, ses prises de positions citoyennes. Monsieur le maire avait tonné. En juillet dernier, la foudre était tombée, mais la nouvelle est restée cachée, probablement pour donner sa chance à la négociation. En vain. L’information est désormais connue de tous, la compagnie « Arène théâtre » est priée de quitter la scène moissagaise, la convention qui la liait à la ville n’ayant pas été renouvelée. Il lui reste donc à se replier sur le village de Coutures dont on connaît la passion pour les choses de la culture.

Depuis de nombreuses années, cette troupe présentait ses productions dans notre ville. La municipalité de Jean Paul Nunzi avait donné un cadre à cette relation en signant avec elle une convention pour une résidence artistique qui prévoyait, moyennant une subvention annuelle de 10 à 15 000 euros, des spectacles, un bureau permanent et des interventions dans les écoles et auprès des associations. Elle contribuait dans ce domaine au rayonnement de notre ville, qui rappelons le, dispose d’une salle de spectacle, le Hall de Paris dont les qualités acoustique et scénique sont saluées par tous les professionnels.

Moissac va donc faire des économies, de quoi satisfaire toutes celles et tous ceux qui pensent que la culture coûte trop cher. Mais les autres, tous les autres, dont nous sommes, qu’allons-nous faire, que pouvons-nous faire pour ne pas laisser notre ville s’affaisser, se ratatiner chaque jour davantage ?

Dans le domaine de la santé, l’attitude du maire est tout aussi problématique, grotesque même. Lors du dernier conseil municipal, il a fait faux bond au Président de la communauté de communes appelé pourtant à s’exprimer devant les élus, entre autres sur le projet de maison de santé. Voilà bien une drôle de manière, un retard d’une heure que le maire de Moissac a justifié par une réunion sur l’avenir de l’hôpital. Et sur ce sujet, le jeune maire mesure-t-il la portée de ses déclarations ? Le CHIC serait si l’on en croit ses dires en quasi-faillite, et les personnels menacés même de ne plus toucher leurs salaires ! Le RN annonce l’apocalypse. Il fait de la petite politique. De la comédie diraient les plus jeunes. Mais, est-ce la meilleure manière de rendre attractif l’hôpital de Moissac ? A trop forcer sur le trait, la mairie ne risque-t-elle pas de lui coller une image tellement dégradée qu’elle ferait fuir les malades et passer leur chemin aux médecins ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.